Recevez les actualités onStEPs !

Envie de rester informé sur le sport, le bien-être, la santé et les mises à jour de l'application ?


Recevez nos actualités par mail :

S'inscrire
Vous êtes maintenant inscrit à la newsletter onStEPs
26.05.2020- temps de lecture : 5min

L’activité physique, ça commence avec les activités du quotidien !

Retour au Mag ×

Vous le savez, pratiquer une activité physique régulière est bénéfique pour la santé et en particulier dans le cadre de la sclérose en plaques. Mais cela ne veut pas dire qu’il faut devenir, du jour au lendemain, un grand sportif ! En effet, l’activité physique commence avec les activités quotidiennes et vous en faites d’ailleurs déjà sans le savoir. Valérie Girond, kinésithérapeute et experte onStEPs, nous explique comment augmenter son activité physique à son rythme et en respectant ses limites au quotidien.

Par définition, l’activité physique regroupe tous les mouvements du corps produits par les muscles squelettiques qui entraînent une dépense énergétique supérieure à celle du repos. Ainsi la pratique sportive ne représente qu’une petite partie de l’activité physique. « Il existe en réalité quatre environnements qui permettent de pratiquer une activité physique : la vie professionnelle (dans le cadre du travail manuel effectué par les maçons, boulangers, éboueurs…), les déplacements actifs (pour aller au travail, emmener les enfants à l’école ou faire ses courses…), la vie domestique (faire le ménage, du rangement ou la cuisine) et les loisirs (le sport mais aussi le bricolage et le jardinage) », explique Valérie Girond, kinésithérapeute du sport à Nantes et experte onStEPs.

Le quotidien est donc une source d’activité physique…. Encore faut-il en prendre conscience !

Je bouge donc je pratique une activité physique

Faire son lit tous les jours, plier son linge, mettre de la musique et danser dans son salon, laver ses vitres, laver sa voiture à la main plutôt que d’opter pour le nettoyage aux rouleaux : il existe plein d’activités à réaliser au quotidien pour faire bouger son corps. Si vous vivez en maison, occupez-vous de votre jardin : tondre la pelouse, planter des légumes, ramasser les feuilles, tailler les rosiers… c’est aussi faire de l’activité physique.

Mais il est possible d’en faire davantage sans trop d’efforts… « Si vous vivez en appartement, prenez les escaliers plutôt que l’ascenseur. Même si vous habitez en étage élevé, il est toujours possible de prendre l’ascenseur pour les premiers étages et de monter les derniers à pied, en fonction de vos capacités », précise Valérie Girond. Pour vos déplacements, privilégiez au maximum la marche à pied, le vélo ou la trottinette (non électrique, sinon c’est de la triche !). « Dans la mesure du possible, allez à la boulangerie ou chercher vos enfants à l’école en marchant. Lorsque vous promenez votre chien, vous faites aussi de l’exercice physique ! », poursuit la kinésithérapeute. Si vous êtes obligé(e) de prendre les transports en commun (pour aller au travail, par exemple), pourquoi ne pas descendre un arrêt plus tôt et terminer le trajet par quelques minutes de marche ? « Notre environnement est de plus en plus facilité par davantage de confort, de motorisation ce qui contribue à nous rendre plus sédentaire. Il est très important de lutter contre cette sédentarité en utilisant toutes ces astuces au quotidien », insiste Valérie Girond.

Néanmoins, dans le cadre de la sclérose en plaques, il convient également de choisir le moment qui vous convient le mieux pour effectuer ces activités physiques du quotidien. « Ne vous lancez pas dans le ménage de toute la maison si vous êtes en phase de fatigue. Au besoin, fractionnez l’activité et faites le ménage pièce par pièce, au fil de la semaine. Essayez d’écouter votre corps et d’analyser votre fatigabilité en fonction de l’activité à réaliser », poursuit Valérie Girond. De plus, il est important de vous accorder des temps de repos entre vos différentes activités et de respecter votre temps de sommeil, ce qui vous permettra de récupérer de l’énergie et de la force musculaire.

Pour aller plus loin au quotidien… et le plus longtemps possible

En plus des activités de la vie domestique, il est possible d’ajouter des exercices simples afin de renforcer vos muscles ou améliorer votre équilibre. « En se brossant les dents, on peut se tenir sur une jambe pendant une minute, puis sur l’autre pendant le reste du brossage. Essayez de tenir le plus longtemps possible… même si vous devez poser le pied à terre au début, vous allez rapidement constater des progrès, encourage Valérie Girond. De la même façon, lorsque vous surveillez la cuisson d’un plat, dans la cuisine, il est possible de réaliser de petites flexions de genou ou de monter sur la pointe des pieds ! ».

Pour favoriser et prolonger au maximum le confort dans vos activités du quotidien, sachez qu’il existe des ustensiles spécialement conçus pour aider à éplucher les légumes, tenir efficacement un couteau, si vous commencez à être limité(e) avec vos mains. Pour connaître les différents outils permettant d’améliorer la préhension au quotidien, n’hésitez pas à en parler à votre neurologue, votre kinésithérapeute ou ergothérapeute.

Enfin, pour prolonger au maximum les activités liées à la marche à tout âge et selon toutes les conditions, tous les moyens sont bons : utilisation d’une ou deux cannes, d’un caddy à roulettes (sans honte et à tout âge !), d’un déambulateur muni de roues, de freins et d’un panier permettant de faire ses courses avec un appui supplémentaire. « Pour les déplacements un peu plus éloignés du domicile, n’hésitez pas à avoir recours au fauteuil roulant… quitte à marcher derrière à l’aller et à vraiment l’utiliser pour le retour. De plus, il est possible de détourner, avant de s’en servir pour soi-même, un monte-escalier pour déplacer vos objets au domicile, et de monter l’escalier à votre rythme sans avoir les mains encombrées », conclut Valérie Girond.

Bref, vous l’aurez compris, l’objectif est de favoriser l’autonomie le plus longtemps possible afin de favoriser votre activité physique. En augmentant progressivement votre activité au quotidien, vous aurez peut-être même envie d’aller plus loin et de commencer une activité sportive… bravo ! Dans un premier, demandez conseil à votre médecin et faites-vous accompagner par un professionnel (kinésithérapeute, professeur d’activités physiques adaptées) et continuez à utiliser onStEPs ! l’application vous permet de commencer une activité sportive en douceur, de choisir vos exercices et d’augmenter progressivement l’intensité et la durée en fonction de vos capacités.

FR/NONNI/0520/0041 – Mai 2020