Recevez les actualités onStEPs !

Envie de rester informé sur le sport, le bien-être, la santé et les mises à jour de l'application ?


Recevez nos actualités par mail :

S'inscrire
Vous êtes maintenant inscrit à la newsletter onStEPs
17.12.2019- temps de lecture : 4min

Profiter des fêtes en limitant les excès : les conseils onStEPs

Retour au Mag ×

Champagne, foie gras, saumon fumé, fruits de mer, chapon, bûche de Noël… : la période des fêtes de fin d’année est riche en tentations gastronomiques et… caloriques. Rencontre avec Zoé Desbouis, diététicienne, qui nous livre ses astuces pour profiter des réveillons en limitant les dégâts sur la balance.

Soyons honnêtes, à Noël et à la Saint-Sylvestre, nous allons sans doute manger plus que nécessaire. Difficile en effet, de se focaliser sur les signes de satiété* lorsque l’on est en famille ou entre amis. L’alimentation devient festive et conviviale, ce qui est loin d’être dramatique à condition de garder quelques repères en tête…

Avant les fêtes : se priver est l’erreur à éviter

On est souvent tenté de faire un régime avant les fêtes pour pouvoir se jeter sans arrière-pensées sur les bons petits plats à Noël… grave erreur car notre corps ne comprend rien et va chercher par la suite à compenser le manque ressenti en stockant les calories. « S’il n’y avait qu’un message à retenir ce serait d’adopter une alimentation saine et équilibrée tout au long de l’année et encore plus à l’approche des fêtes, explique Zoé Desbouis. De plus, les fruits et légumes sont nécessaires à chaque repas pour apporter les fibres et les vitamines dont le corps a besoin pour lutter contre les attaques de l’hiver ».

Que penser des produits « stars » des fêtes de fin d’année ?

Commençons par les choses qui fâchent : les petits fours à l’apéro n’apportent pas grand-chose à part des calories inutiles par rapport à ce qui vous attend ensuite à table. Il est préférable de les remplacer par des légumes à picorer ou de passer directement aux choses sérieuses comme des toasts au foie gras ou au saumon fumé. « Même s’il est bien trop gras et a très peu d’intérêt nutritionnel, il est difficile de faire l’impasse sur le foie gras au moment des fêtes. Quitte à être dans le plaisir gustatif, autant en acheter un bon ou le préparer soi-même. Vous pourrez ensuite le déguster sur du bon pain aux céréales au lieu de toasts industriels, assure Zoé Desbouis. Riche en oméga 3, le saumon est quant à lui plus intéressant et se suffit à lui-même lorsqu’il est de bonne qualité : assaisonnez-le d’un filet de citron au lieu de le recouvrir d’une sauce à base de crème fraîche. » Si vous aimez les huîtres et autres fruits de mer, c’est l’entrée idéale car ils sont peu caloriques et source de protéines et d’iode.

Pour le plat, mieux vaut-il choisir un chapon ou une dinde ? En réalité, peu importe : la richesse du plat est surtout apportée par la sauce, par la peau (que vous pourrez éviter de manger), et dans le choix des accompagnements : pommes de terre, haricots verts, champignons, marrons ou châtaignes par exemple… Pour les accompagnements, « l’idée est surtout de ne pas se forcer à manger des aliments que vous n’aimez pas. Si vous n’êtes pas fan des marrons, inutile d’en manger 2 ou 3 uniquement pour faire plaisir car ce sera vraiment des calories prises pour rien », précise Zoé Desbouis.

Enfin, au moment du plateau de fromages, il est peut-être l’heure de se poser la fameuse question : ai-je encore faim ? « Ce n’est pas forcément une étape primordiale dans le repas de Noël car les français en mangent toute l’année. Mais si vous ne pouvez pas résister, prenez un petit morceau de votre fromage préféré… », poursuit la diététicienne.

Et pour finir, la traditionnelle bûche de Noël à la crème au beurre est vraiment riche en tout, graisses et sucres notamment. Il existe cependant des alternatives moins caloriques à base de biscuit roulé et de mousse de fruits…

Cinq conseils pratiques pour des fêtes réussies

Zoé Desbouis nous dévoile 5 astuces pour ne pas prendre (trop) de poids ni mettre trop notre corps à l’épreuve pendant pendant les fêtes :

  • Bien s’hydrater avant, pendant et après les repas. L’idéal est même de boire un verre d’eau entre chaque verre d’alcool, d’une part pour en limiter votre consommation et d’autre part pour favoriser le phénomène de satiété. Par ailleurs, consommer de l’eau vous permettra de compenser la déshydratation que provoque l’alcool.
  • N’hésitez pas à prendre un encas l’après-midi si vous avez faim (fruit, yaourt) pour ne pas arriver au réveillon le ventre vide.
  • Manger doucement au cours du repas de fête pour laisser le temps à votre cerveau de comprendre et lui laisser vous dire que vous n’avez pas besoin de vous resservir.
  • Ne vous forcez pas à manger lors du repas d’après-réveillon si vous n’avez pas faim… votre organisme a encore suffisamment de quoi fonctionner.
  • Pratiquez une activité physique en famille : la promenade digestive doit rester tout aussi traditionnelle que la dinde aux marrons ou la bûche de Noël. Et le lendemain matin, pourquoi ne pas proposer à votre entourage de réaliser une séance de réveil musculaire en leur faisant découvrir votre application onStEPs ?

Après les fêtes : reprenez vos habitudes alimentaires sans restriction

Même si la nouvelle année est souvent l’occasion de prendre des résolutions, ne vous lancez pas dans un régime drastique pour compenser les excès de la fin d’année. En effet, les kilos pris pendant les fêtes sont le plus souvent en transit et ne seront pas stockés. Généralement, la reprise d’une alimentation normale pendant une dizaine de jours suffit pour retrouver votre poids d’avant les fêtes. « Pour soulager votre foie, il est néanmoins conseillé de manger moins gras et de supprimer l’alcool pendant quelques jours, cela favorisera d’autant plus la perte de poids. Les fruits et les légumes, cuits ou crus, sont de nouveau à mettre au premier plan, notamment pour leur teneur en antioxydants qui peuvent être bénéfiques dans de nombreuses pathologies », conclut Zoé Desbouis.

Gardez à l’esprit que les fêtes de fin d’année doivent rester un moment de plaisir et de convivialité. Il ne faut surtout pas les gâcher en étant obsédé par son poids et les calories. Le principal est de se faire plaisir, tout en étant raisonnable, en buvant beaucoup d’eau et en faisant un peu d’activité physique.

* Satiété : La satiété désigne l’état d’une personne dont la faim a été complètement comblée par l’apport de nourriture.

Décembre 2019 – FR/NONNI/0119/0001q