Recevez les actualités onStEPs !

Envie de rester informé sur le sport, le bien-être, la santé et les mises à jour de l'application ?


Recevez nos actualités par mail :

S'inscrire
Vous êtes maintenant inscrit à la newsletter onStEPs
01.06.2020- temps de lecture : 4min

Sortie du confinement : retrouver des habitudes à son rythme

Retour au Mag ×

Le confinement, c’est fini ! Enfin, on l’espère… Depuis le 11 mai, que vous viviez au sein d’un département classé vert, orange ou rouge, le déconfinement est lancé. Mais comment reprendre une vie normale après être resté chez soi pendant deux mois, afin de lutter contre la pandémie du covid-19 ? Valérie Girond, kinésithérapeute et experte onStEPs, nous donne les clés pour aborder sereinement cette première phase du déconfinement.

Alors que le déconfinement progressif est amorcé, il n’est pas envisageable de reprendre sa vie d’avant mais bien d’imaginer et de construire une vie avec le nouveau coronavirus. « Il est donc essentiel de se poser les bonnes questions et surtout de savoir ce qui est bon pour notre santé. Certains points positifs ont pu émerger lors du confinement et il convient de leur donner une place dans notre quotidien », annonce Valérie Girond, kinésithérapeute du sport à Nantes et experte onStEPs. En effet, avec la crise sanitaire liée au covid-19, des changements sont survenus au niveau de l’alimentation (nouvelles habitudes, cuisine maison…), de l’activité physique (activités domestiques, sport à domicile…), de l’organisation du quotidien, de la vie familiale (moments de partage, gestion des enfants…), de nouvelles façons de se déplacer (émergence de pistes cyclables) : autant d’éléments qui peuvent avoir un impact positif sur notre santé (lire l’article Restez chez vous… mais bougez chez vous !). « On a certes perdu nos repères pendant le confinement, mais on en a trouvé d’autres qu’il faudra à présent intégrer à son quotidien afin de ne garder que le meilleur pour soi-même et pour ses proches ! », poursuit la kinésithérapeute.

Se déconfiner, oui… mais en prenant quelques précautions

Une des premières choses à faire pendant cette période de déconfinement, surtout si vous êtes atteint d’une maladie chronique comme la sclérose en plaques (SEP), c’est de reprendre un suivi normal de votre pathologie auprès de votre médecin et de votre kinésithérapeute. « En effet, 90 % des soins en kinésithérapie se sont arrêtés pendant le confinement, en raison notamment de la fermeture pure et simple des cabinets, expose Valérie Girond. C’est pourquoi avant d’envisager la reprise d’une activité physique, il est essentiel pour les patients atteints de SEP de consulter son médecin pour effectuer un bilan de santé et de reprendre les séances de kinésithérapie. Et c’est d’autant plus important si vous avez été infecté par le covid-19 pendant le confinement, ce virus touchant les voies respiratoires ».

Les cabinets médicaux ont rouvert leurs portes depuis le 11 mai en respectant les mesures barrières contre le nouveau coronavirus, selon trois niveaux : la protection des soignants, la protection de l’accueil des patients et la protection des locaux. Parmi les mesures imposées pour prévenir l’infection par le covid-19 en cabinet médical, on peut citer : le port du masque obligatoire par le praticien et le patient, le lavage des mains avant et après la consultation (gel hydroalcoolique ou eau savonneuse), la fermeture des toilettes, la désinfection du lecteur de carte Vitale, le renforcement du personnel d’entretien dans les cabinets de groupe, le balisage des parcours (la sortie de secours pouvant servir pour la sortie des patients afin d’éviter de croiser les suivants), etc. En moyenne, les professionnels de santé vont à présent voir en consultation un patient toutes les 40 minutes dont 10 minutes consacrées à la désinfection de l’espace et du matériel (soit une douzaine de patients par jour). « Dans les grandes villes, pour permettre de répondre aux besoins de la population, l’amplitude horaire des rendez-vous pourra être étendue avec une ouverture le samedi toute la journée, voire même le dimanche. De plus, pour limiter les contacts et l’accueil physique des patients, la prise de rendez-vous sur Internet va certainement continuer à fortement se développer », précise Valérie Girond.

Vers une reprise progressive des activités sportives…

Depuis le 11 mai, il est de nouveau possible de faire du sport à l’extérieur (vélo, course à pied, marche…) sans restriction horaire ni kilométrique. « Néanmoins, pour les activités comme le vélo ou le jogging, il est nécessaire de maintenir une distanciation physique : groupe inférieur à 10 personnes et espacement de 10 m entre chaque sportif. Si vous participez à un cours de fitness ou de taï chi en plein air, vous devrez veiller à respecter un périmètre de sécurité de 4 m² autour de vous », précise Valérie Girond. Pour le moment les piscines restent fermées, en raison du risque de transmission du virus dans les vestiaires et les parties communes.

D’après les mesures annoncées par le Ministère des Sports, la reprise des activités sportives collectives va se faire selon trois étapes successives (la troisième étant la reprise des compétitions internationales). « Du 11 mai au 15 juin, les associations sportives pourront reprendre leurs activités pour les enfants uniquement. Il ne sera donc pas possible de reprendre le sport en salle ou de rejoindre son cours de yoga dans l’immédiat », explique Valérie Girond. En revanche, à partir du 15 juin, les associations et les clubs sportifs pourront de nouveau accueillir des adultes dans la limite de 30 personnes et sous certaines conditions : fermeture des vestiaires et obligation d’arriver en tenue, pas de climatisation (qui favorise la prolifération du coronavirus). « Il est fort probable que les salles de sport s’adaptent en proposant une offre d’entrainement personnel (ou « personal training ») ou par groupe très réduit, et en plein air dans la mesure du possible », conclut-elle.

Cette période de déconfinement est donc l’occasion de reprendre une activité physique régulière (après avoir eu l’aval de votre médecin si vous avez été infecté par le covid-19 pendant le confinement), même si des mesures de précautions doivent toujours être appliquées. Dans notre prochain article, nous vous donnerons tous les conseils pour bien reprendre l’activité physique après le confinement… restez connectés !

FR/NONNI/0520/0047 – Mai 2020