Recevez les actualités onStEPs !

Envie de rester informé sur le sport, le bien-être, la santé et les mises à jour de l'application ?


Recevez nos actualités par mail :

S'inscrire
Vous êtes maintenant inscrit à la newsletter onStEPs
17.09.2019- temps de lecture : 3min

Sport et Grossesse : de 0 à 6 mois… tout est (presque) permis !

Retour au Mag ×

Le sport, et plus généralement l’activité physique, n’est pas déconseillé pendant la grossesse… bien au contraire, il permet de se maintenir en forme ! Au fur et à mesure de l’avancée de la grossesse, il faut bien sûr adapter les exercices pour continuer à s’entretenir sans forcer sur le travail des abdominaux notamment. Voici les conseils de Valérie Girond, kinésithérapeute à Nantes et experte onStEPs pour pratiquer une activité physique adaptée durant les 6 premiers mois de la grossesse ! Deux autres articles viendront compléter ce dossier prochainement pour aborder la période du 6ème au 9ème mois de grossesse puis la période qui suit la naissance.

Les bienfaits du sport pendant la grossesse

La pratique d’une activité physique permet de maintenir un bon état psychologique et de limiter le stress lié à la grossesse. C’est également un excellent moyen de garantir une bonne condition physique et de contrôler son poids. « En faisant du sport pendant votre grossesse, vous retrouverez plus vite la forme après l’accouchement, car vous aurez moins de kilos à perdre, un corps déjà tonique et une meilleure condition physique. De plus, la possible déprime post-natale (baby blues) sera atténuée », explique Valérie Girond, kinésithérapeute à Nantes et experte onStEPs.
Mais les bienfaits du sport ne s’arrêtent pas là : une activité physique régulière serait bénéfique pour la prévention ou le traitement des maladies fœto-maternelles comme le diabète gestationnel (ou diabète de grossesse) et la pré-éclampsie qui est une hypertension artérielle pouvant survenir dans la deuxième moitié de la grossesse. Enfin, pour les femmes en surpoids ou à risque d’obésité, pratiquer une activité physique régulière permet de réduire l’excès de prise de poids et diminue ainsi les risques de complications liées à l’obésité lors de la grossesse.
En pratique, tant qu’il n’y a pas de contre-indications médicales, il est possible de pratiquer une activité physique jusqu’à l’accouchement. « Il convient néanmoins d’adapter son activité en fonction de ses capacités et de sa fatigue : ce conseil est valable pour toutes les femmes enceintes et a fortiori dans un contexte de sclérose en plaques », explique Valérie Girond.

Entre 0 et 6 mois : peu de contraintes…

En début de grossesse, en l’absence de contre-indication médicale, il est généralement possible de pratiquer son sport habituel. « C’est valable surtout au premier trimestre ! Cependant, dans le cas de la pratique de sports collectifs ou de contact, il est préférable de s’orienter, le temps de la grossesse, vers une activité plus douce en salle de sport, par exemple, avec des exercices de cardio ou de renforcement musculaire au poids du corps, c’est-à-dire sans soulever de charges », précise Valérie Girond.
Le travail des abdominaux et le renforcement du périnée sont très importants au cours de la grossesse. Faire des abdominaux permet d’éviter le mal de dos en aidant à conserver une bonne posture. De plus, en développant les muscles profonds des abdominaux comme les transverses ou les obliques, vous faciliterez l’expulsion du bébé à l’accouchement.

Adaptez votre activité selon le stade de votre grossesse…

Tout d’abord, il est important d’adopter des positions différentes en fonction de l’évolution de votre grossesse. Par exemple, il faut éviter la posture allongée trop longtemps car elle peut comprimer la veine cave (une large veine située principalement dans l’abdomen) avec un risque d’hypotension.
La pratique du gainage est idéale pour renforcer le dos et les abdominaux mais également tonifier l’ensemble du corps. « Pour les plus sportives, la planche peut être pratiquée sur les mains, les bras bien tendus perpendiculaires au sol. Plus le stade de la grossesse avancera, plus il sera difficile de maintenir la posture. Vous pourrez alors pratiquer le gainage à 4 pattes sur les avant-bras, en appui sur les genoux », poursuit Valérie Girond. De la même manière, il est également possible d’adapter ses exercices et de travailler ses abdominaux en position assise.
De plus, la fréquence de l’activité physique doit également être adaptée en fonction de votre fatigue et de votre emploi du temps. En effet, si vous êtes en situation d’emploi, vous continuerez certainement de travailler pendant les 6 premiers mois de grossesse. « La régularité de l’activité physique est le plus important. Il vaut mieux faire des séances plus courtes et allégées en difficulté, mais tout aussi régulières qu’avant », précise Valérie Girond.

onStEPs s’adapte même aux femmes enceintes et aux futures mamans !

Sur l’application onStEPs, vous trouverez très prochainement des exercices et deux programmes spécifiquement adaptés aux femmes pendant la grossesse et après la naissance. Chaque exercice est illustré avec une animation en 3D pour vous permettre d’adopter la posture la plus sécurisante et efficace. « Si les programmes vous paraissent trop difficiles ou trop longs, n’hésitez pas à les personnaliser en choisissant des exercices plus simples ou en supprimant ceux qui vous posent problème. Si les exercices de renforcement et de gainage ne sont pas réalisables, il est possible de conserver uniquement les exercices d’étirement ou d’assouplissement », explique Valérie Girond.

Vous l’aurez compris, il est tout à fait possible et recommandé de pratiquer une activité physique pendant les six premiers mois de la grossesse. Il suffit d’adapter les exercices en fonction de vos capacités et de l’évolution de votre morphologie !
L’hydratation reste très importante pendant cette période alors n’hésitez pas à consulter notre article sur le sujet.

Juillet 2019 – FR/NONNI/0119/0001k