Recevez les actualités onStEPs !

Envie de rester informé sur le sport, le bien-être, la santé et les mises à jour de l'application ?


Recevez nos actualités par mail :

S'inscrire
Vous êtes maintenant inscrit à la newsletter onStEPs
12.08.2020- temps de lecture : 3min

Tout savoir sur l’Activité Physique Adaptée (APA) avec la Sclérose En Plaques (SEP)

Retour au Mag ×

Depuis la Loi de modernisation de notre système de santé datant du 26 janvier 2016, les médecins peuvent prescrire de l’Activité Physique Adaptée (APA) au même titre qu’ils prescrivent des médicaments à leurs patients atteints de maladies chroniques, comme la sclérose en plaques (SEP). Qu’est-ce que l’APA ? Qui dispense les cours d’APA ? Est-ce remboursé par l’Assurance maladie ? Où trouver des cours près de chez soi ? Pour répondre à ces questions, nous avons interrogé Marc-Alexandre Guyot, enseignant en activité physique adaptée à l’hôpital Saint-Philibert de Lomme (59).

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit l’activité physique comme « tout mouvement corporel produit par les muscles qui requiert une dépense d’énergie – ce qui comprend les mouvements effectués en travaillant, en jouant, en accomplissant les tâches ménagères, en se déplaçant et pendant les activités de loisirs ». Toutes ces activités ont des effets bénéfiques sur la santé et une activité sportive additionnelle d’intensité modérée ou soutenue permet d’améliorer encore la santé. Cependant lorsque l’on est atteint d’une pathologie chronique comme la SEP, on ne peut pas prétendre au même niveau d’intensité dans la pratique d’une activité physique, mais les séances peuvent être adaptées à la sévérité de votre maladie, à vos capacités physiques et à votre état de fatigue. C’est ce que l’on appelle l’APA ou « activité physique adaptée » !

Une activité physique sur mesure…

L’activité physique adaptée est dispensée par des professionnels ayant reçu une formation universitaire spécifique (filières APA et Santé des UFR STAPS, niveau licence et master). Elle mobilise des connaissances scientifiques pluridisciplinaires pour évaluer les ressources et les besoins spécifiques des patients, et concevoir des dispositifs et des projets d’interventions. « Mon rôle au niveau de l’hôpital est de rencontrer les patients afin d’évaluer leurs capacités physiques et de mettre en place avec eux une activité physique adaptée. Il s’agit soit de créer des programmes personnalisés à effectuer à domicile, soit de réaliser quelques séances à l’hôpital pour leur remettre le pied à l’étrier, puis les orienter vers des structures extérieures partenaires, handisport ou valides », explique Marc-Alexandre Guyot. D’autres centres de soin, comme celui de Nice, ont mis en place une plateforme d’évaluation des besoins et d’identification de l’activité la plus adaptée possible aux patients ainsi que des structures d’accueil disponibles dans la région.

Le principe de l’APA est d’utiliser une activité physique existante comme un moyen d’intervention en termes de réadaptation fonctionnelle, en l’adaptant aux capacités du patient mais en conservant ses bienfaits. Il s’agit le plus souvent d’une activité collective, « sportive » ou de bien-être, comme de la gym douce, de la marche nordique, de la natation, du yoga, du Qi Gong, etc. « En pratique, de nombreuses activités physiques peuvent être adaptées : le tennis de table, le hockey, le bowling, la boxe et les autres sports de combats, le football, le basket, etc. Par exemple, on peut utiliser certaines composantes de la boxe afin de faire travailler les jambes et les déplacements. La mécanique du putting au golf permet quant à elle d’améliorer l’équilibre », précise l’enseignant en APA.

Comment trouver des lieux où pratiquer une APA près de chez soi ?

Il existe des cours spécifiques pour les personnes atteintes de sclérose en plaques : vous pratiquerez alors une APA par groupe, en fonction de votre niveau de handicap. Si vous choisissez de pratiquer une activité au sein d’un club handisport, vous rencontrerez des personnes atteintes d’autres pathologies ou handicap, ce qui peut être enrichissant.

 

faire du sport avec la sclérose en plaques - SEP - HandibasketPour trouver les lieux où pratiquer une APA autour de chez vous, plusieurs solutions s’offrent à vous. Tout d’abord, si vous habitez dans une grande ville, sachez que la mairie recense l’ensemble de l’offre sportive de la commune. « Les associations comme l’AFSEP (Association Française des Sclérosés En Plaques) et la LFSEP (Ligue Française contre la Sclérose En Plaques) ou encore les réseaux de santé SEP proposent des listes de clubs ou de professionnels dispensant de l’APA. La Société Française des Professionnels en Activité Physique Adaptée (SFP-APA) recensent l’ensemble des professionnels en APA donnant des cours individuels par région », poursuit Marc-Alexandre Guyot. Quoi qu’il en soit, si l’APA vous est prescrite par votre neurologue ou votre médecin en MPR (Médecine Physique ou de Réadaptation), c’est probablement qu’il connaît des réseaux locaux et qu’il saura vers qui vous adresser. Cependant, si l’activité physique peut faire l’objet d’une prescription médicale, elle n’est pas remboursée par l’Assurance Maladie. Certaines mutuelles peuvent néanmoins prendre en charge les séances d’APA… n’hésitez pas à vous renseigner !

« Enfin, l’application onStEPs est également une forme d’APA à réaliser à son domicile puisque les exercices, conçus par des professionnels de santé prenant en charge la SEP, proposent plusieurs niveaux de difficultés et d’intensité à choisir en fonction de ses capacités », conclut Marc-Alexandre Guyot.

La pratique d’une activité physique régulière est essentielle pour lutter contre la sédentarité et améliorer certains symptômes de la SEP. En fonction de vos besoins, de vos envies et de vos capacités, il existe forcément une activité physique adaptée qui vous conviendra… n’hésitez pas à en parler avec votre équipe soignante !

FR-NONNI-00008 – Juillet 2020